.:.Chronique.:.

Pochette

Mono & The Ocean

Transcendental

[Pelagic Record::2015]

|01 The Ocean - The Quiet Observer|02 Mono - Death in Reverse|

En voilà une bonne idée. Réunir sur la même galette Mono et The Ocean. Cela a de la gueule quand même. Et on le doit au label Pelagic qu'on ne remerciera jamais assez. Un morceau chacun, un sur chaque face mais deux morceaux de plus de dix minutes (12'43 pour The Ocean et 11'00 pour Mono). On ne plaisante pas. Ici les deux groupes montrent l'étendu de leur talent (qui n'est plus vraiment à démontrer depuis le temps) avec deux morceaux évidemment épiques. The Ocean d'abord avec The Quiet Observer, morceau inspiré par le film Enter the Void de Gaspar Noé. Les allemands font preuve d'une grande dextérité et d'une variété qui allie les envolées héroïques, les volutes (l'occasion pour eux d'intégrer à nouveau la violoncelliste Dalai Theofilopoulo et le pianiste Vincent Membrez déjà présents sur Pelagial) et la force électrique et massive du groupe quand celui-ci est bien lancé. Un cas d'école en ce qui les concerne. Il y a tout dans The Quiet Observer montrant ainsi que The Ocean est bien sur la lancée de l'excellent Pelagial.

Mono n'est pas en reste avec un Death in Reverse certes plus subtil mais qui est loin d'être faiblard. En effet, Mono est toujours adepte des montées en puissance et les japonais ne s'en privant tout en touchant la corde sensible qui donne cette impression de tutoyer les hautes altitudes. En même temps, selon Takaakira Goto, ce titre parle de la vie, de la mort, de la régénération. Donc, des thèmes qui se prêtent assez bien aux envolées lyriques des japonais. En tout état de cause, ce split est l'occasion d'entendre les différents contrastes qui existent entre les deux groupes mais aussi les points communs. Et ils ne sont pas rares. D'où la cohérence de les réunir ici. C'est aussi l'occasion pour les fans de Mono de patienter quelque peu avant la parution de leur neuvième album qui paraîtra également sur Pelagic.

Transcendental est tout bénéfique pour nous car il met en évidence deux groupes particulièrement en forme et qui ne déçoivent toujours pas. Que du bonheur, donc.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 31-10-2015

A voir également :

http://www.monoofjapan.com/en/

http://theoceancollective.com/pelagial/

?>