Shania Twain sur le tournage de Glastonbury : "J'ai l'intention de chanter tout ce que tout le monde sait"

Avant de se produire au Glastonbury Legends ce week-end, Shania Twain s’est entretenue avec une autre légende, Ken Bruce, pour discuter de ce à quoi les festivaliers peuvent s’attendre ce dimanche.

Dans une conversation intime désormais disponible exclusivement sur la nouvelle application audio Rayo avant d’être diffusée sur Greatest Hits Radio (16h le dimanche 30 juin), Shania a partagé quelques secrets de Glastonbury, a évoqué sa toute première performance et a expliqué pourquoi le Royaume-Uni se sent comme chez lui…

En recevant cet appel de Glastonbury : « C’est un wow. Un vrai moment wow dans ma carrière. C’est tellement unique en son genre. Plus cela se rapproche, plus chacun m’en parle dans ses propres histoires individuelles ainsi que dans ses propres expériences. Tout le monde semble être un fan dévoué du festival, on dirait que c’est une expérience très enrichissante pour tout le monde. C’est un événement où tout le monde se lie d’amitié, qu’il fasse beau, mauvais temps ou quoi que ce soit, donc je pense que c’est plus qu’un simple festival de musique, c’est un rassemblement communautaire, un timbre, un timbre annuel que tout le monde vit.

Quant à savoir si elle est prête à affronter la pluie : « Je le suis absolument ! J’ai décidé de porter un chapeau de cowboy, au cas où il pleuvrait. Je préfère un chapeau de cowboy à un chapeau de pluie – c’est tellement plus stylé qu’un chapeau en plastique !’

Sur sa set list : « J’ai l’intention de chanter tout ce que tout le monde sait pour qu’il n’y ait pas de devinettes. Tout est question de succès. Il s’agit avant tout de chanter ensemble et de s’amuser. Tout est question d’expérience épaule contre épaule, n’est-ce pas ? Tout le monde veut juste chanter et se balancer. Ils veulent ressentir et je veux que cela semble familier à tout le monde. Et c’est ce que j’aime dans la machine à sous Legends, car il fait encore jour et je peux voir tout le monde. Je pourrai voir jusqu’à l’arrière. Je pourrai voir la portée, la vue parce que je vois le public comme une unité. J’ai vraiment l’impression que c’est un environnement et que toute l’énergie est individuelle. Et j’aime les gens qui regardent. J’aime regarder les gens.

Sur le fait de se sentir chez soi au Royaume-Uni : « Eh bien, c’est tout. Je me sens toujours chez moi quand je suis ici. Ouais, vraiment. Un sens de l’humour et il y a un charme ici qui me fait me sentir chez moi. Il y a toujours un coin pittoresque quelque part ou une rue où vous pouvez vous promener. Et il y a beaucoup de choses dans l’atmosphère qui me mettent à l’aise.

À propos de sa toute première représentation : « D’accord, peut-être que cela ne correspond pas à ma première représentation, mais c’était quand même une première représentation. Je me souviens que ma mère m’installait sur les comptoirs des restaurants parce que je chantais toujours à haute voix avec un juke-box depuis le siège de notre table. Les gens le remarquaient, alors elle a décidé de me mettre sur la table et de me laisser chanter pour que les gens puissent me voir.