.:.Interview.:.

Pochette

Hecker, Maximilian

Le : 24-11-2003

Lieu : Tel

propos recueillis par dorian et publiés le 30-11-2003

Le lendemain de son concert à Paris au Nouveau Casino, Maximilian Hecker a répondu par téléphone à nos questions.

Liability : Qu'a tu pensé de ta prestation hier soir à Paris ? (Nouveau Casino)

Maximilian Hecker : C'était assez bien, je suis assez content du concert. Il y a juste quelqu'un qui a oublié d'éteindre son téléphone mais bon, ce n'est pas grave.

Liability : Tu as commencé la musique en jouant de la batterie, maintenant est ce que tu continues à enregistrer tous les instruments sur tes albums ?

Maximilian Hecker : Oui, j'a commencé à jouer de la batterie dans un groupe. Maintenant j'enregistre tous les instruments sur mes albums parce que c'est plus simple pour moi. Je peux exactement faire ce que je veux. En plus c'est moins cher, et c'est aussi beaucoup moins de stress.

Liability : Comment as tu commencé à écouter de la musique ?

Maximilian Hecker : Tout a commencé avec "Mélanie" et les Beatles, je devais avoir 5 ou 6 ans.

Liability : Et maintenant tu écoutes quoi ?

Maximilian Hecker : Grandaddy, Queen, Radiohead, les Beatles, Sigur Ros, Travis, Coldplay.

Liability : Comment as tu eu ton contrat avec Kitty Yo ?

Maximilian Hecker : C'est arrivé simplement. En fait je jouais au football avec un des managers de Kitty Yo, et un jour je lui ai donné une démo, il a aimé.

Liability : A Berlin, la scène électronique techno est assez développée, est ce que tout cela t'intéresse ?

Maximilian Hecker : Non pas vraiment, je ne m'intéresse pas à la musique électronique. Par contre j'aime beaucoup les gens. J'y suis depuis pas mal d'années maintenant, et je pense que plus on reste dans une ville et plus on s'y attache, plus on aime les gens. Par rapport à la musique électronique, en Espagne et en Italie, j'ai déjà vu mon disque dans le rayon "dance" des Fnac par exemple. Je suis allé les voir et je leur ai dit : "Si ma musique est de la dance, je n'ai même plus envie de vivre"...(rires)

Liability : Comment es tu arrivé à cette chanson électronique, new wave "My love for you is insane"?

Maximilian Hecker : J'ai commencé cette chanson ironiquement, et puis finalement ça m'a bien plu. Alors je me suis dit que j'allais la mettre sur l'album. Mais je ne vois pas du tout d'approche électronique dans ce que je fais. Je pense plutôt être un artiste assez classique, un peu du style Travis.

Liability : Est ce que Berlin t'influence, musicalement ?

Maximilian Hecker : Non pas du tout, je ne pense pas que Berlin m'influence plus que ça. C'est juste la ville ou je vis, ou j'ai mes amis, mais ce qui m'influence le plus c'est la musique que j'écoute. Si j'avais été ailleurs, j'aurais écouté la même musique, et c'est cela qui m'aurait le plus influencé, enfin je pense.

Liability : Est ce que parfois, tu écoutes tes albums ?

Maximilian Hecker : Hum, je n'écoute jamais mes albums en entier, parfois juste un titre par ci par là, pour savoir si c'est toujours bien...(rires).

Liability : Penses tu que l'amour peux être le thème principal de tes chansons tout au long de ta carrière ?

Maximilian Hecker : Hum, pour moi les lyrics ne sont pas vraiment importants. Ce qui est important, c'est qu'ils soient bien en phase avec la musique...que ça sonne bien quoi...J'écris seulement les paroles quand je sais que je vais enregistrer la chanson pour l'album. Avant, non.

Liability : Est ce que tu as été influencé par Sigur Ros pour le chant ?

Maximilian Hecker : Non je ne pense pas. Je chantais déjà comme ça avant d'écouter Sigur Ros. J'aime beaucoup ce groupe. En fait Radiohead m'influence plus...

Liability : Tu aimes le dernier album de Radiohead ?

Maximilian Hecker : Il est bien. Mais mon préféré est "The Bends".

Liability : As tu déjà composé de nouvelles chansons ?

Maximilian Hecker : Oui, j'en ai pas mal, mais ce n'est pas terminé. Je pense sortir un album en 2004, mais je n'ai pas de date précise à te donner.

Liability : Tu essayes de composer tous les jours ?

Maximilian Hecker : Je n'ai pas toujours le temps que je veux, mais oui j'essaye de jouer un peu tous les jours du piano, pour trouver de nouvelles idées.

Merci à Maximilian Hecker, à son bassiste, à Pias et à EMMA.

?>