.:.Compte Rendu de Concert.:.

Pochette

Hellfest 2018 journée 1 - partie 4

1ère partie :

Le : 22-06-2018

Lieu : Clisson

compte rendu proposé par Fabien et publié le 03-10-2018

Certains esprits avisés ont remarqué que l’affiche du Hellfest avait tendance à se répéter ou que pas mal de groupes étaient programmés environ tous les deux ans. Ce n’est pas faux mais c’est loin d’être le cas de tous. Prenons Benighted par exemple dont la venue au Hellfest est des plus aléatoires. La dernière fois qu’ils avaient foulé le sol clissonnais c’était en 2014 et leur retour n’était pas pour déplaire aux amateurs de brutal death. Il n’était donc pas question de rater l’occasion. Et au vu de leur prestation il est difficile de dire que l’on a été déçu par les français. Incisifs, communicatifs, impitoyables et sans concessions, Benighted font largement le show. Le joyeux bordel généré par le groupe est du goût d’un public qui se laisse porter par le rouleau compresseur permanent qu’est Benighted. Il ne fallait pas être en méforme pour assister à leur concert car la formation ne laisse aucun répit. On transpire, on se défoule et cela fait du bien. On n’en attendait pas moins de Benighted qui a largement mérité sa place pour cette édition 2018.

_23Z5108

_23Z5183

_23Z5219

_23Z5237

Par contre, à la suite, les norvégiens de Nordjevel ne rencontrent pas l’adhésion de tous. Si leur corpse paint est assez appréciable et répond parfaitement aux codes du genre black, la performance du groupe est des plus classiques et ne dégage pas une énergie folle. Le groupe a beau multiplier les pauses la sauce ne prends pas vraiment. Le concert s’écoute plus qu’il ne se regarde et laisse planer une sorte de frustration qui peut nous laisser penser que Nordjevel nous a été quelque peu survendu. Rien de grave, cependant. On se dit que c’est un petit aléa et que Nordjevel n’était pas, de toute façon, ce qu’on attendait le plus. On repart avant la fin, sans être vraiment déçu mais sans avoir eu le sentiment d’avoir découvert quoi que ce soit.

_23Z5264

_23Z5278

_23Z5311

_23Z5349

_23Z5364

_23Z5381

_23Z5421

_23Z5434

_23Z5436

_23Z5447

_23Z5459

_23Z5469

_23Z5480

_23Z5483

Le mieux à venir, donc, c’est Converge. Des habitués du festival qui, pour une fois, jouent sur la Mainstage. Converge, cela reste une valeur sure. La garantie de se prendre une bonne claque quelle que soit la scène où ils jouent bien que leur jeu soit plus adapté dans des environnements plus confinés. Mais peu importe, voir Converge reste toujours une expérience hors norme et leur venue au Hellfest, quand bien même elle se fait sur une des Mainstage, cela reste une expérience assez forte. Pas sur que tout le monde présent ait pu apprécier à sa juste valeur ce que Converge avait à proposer. Il n’en demeure pas moins que les américains ont une fois de plus tout donné avec une set list largement composée de morceaux du dernier album. A l’énergie, toujours sur la corde raide, Converge aura encore mérité son statut de porte étendard du hardcore. Ils ne sont pas nés ceux qui les détrôneront.

_23Z5506

_23Z5521

_23Z5525

_23Z5548

_23Z5570

_23Z5603

A la suite de Converge on va à la découverte de Saor qui joue sous la Temple et qui mélange allègrement black metal et musique celtique. Si les britanniques se tiennent techniquement parlant, le set manque un peu de saveur. En même temps, c’est toujours mieux que Nordjevel qui s’étaient révélés assez décevant. Saor, n’ayant que cinq ans d’existence, en est encore à chercher un peu ses marques sur scène. Concentrés, appliqués, ils ne sont pas les plus démonstratifs du monde mais ils ont ce mérite de proposer une musique solide et bien volumineuse. Saor ont tout l’avenir devant eux, et ils ont maximisé le temps qui leur étaient imparti. Une bonne découverte donc même si on se rend compte qu’ils ont encore une bonne marge de progression question scénique. A eux de la mettre à profit.

_23Z5663

_23Z5683

_23Z5718

_23Z5724

Crédits Photos : Romain Ballez

A voir également :

https://www.hellfest.fr/

?>