.:.Compte Rendu de Concert.:.

Pochette

Hellfest 2017 journée 1 - partie 2

1ère partie :

Le : 16-06-2017

Lieu : Clisson

compte rendu proposé par Fabien et publié le 09-10-2017

Ce n'est jamais facile d'être le groupe qui démarre un festival et d'autant plus sur une scène comme The Valley. Verdun, groupe montpelliérain a cette lourde tache et il leur faut trente minutes pour convaincre des festivaliers qui sont déjà affamés. Pour certains c'est plus que suffisant et pour Verdun cela reste un vrai challenge. Surtout, quand, comme eux, on officie dans le sludge et un doom emprunt de psychédélisme, il faut toujours un peu de temps pour que les choses se mettent en place. Ici, ils rentrent dans le vif du sujet avec une belle épaisseur et sans faire de détails. Du gros du lourd et un chanteur théâtral à souhait. À la Valley on commence donc sans faire de chichi et sous les bons auspices de Verdun qui fait le taf sans se louper le moins du monde. Verdun c'est du solide confirmant ainsi les bons échos reçus par leur album (The Eternal Drift's Canticles) sorti l'année dernière.

Verdun (1)

Verdun (2)

Verdun (3)

Verdun (4)

Verdun (5)

On retrouve avec un grand plaisir la Warzone, qui reste notre endroit préféré du Hellfest. Pas de changements notables cette année sur l'environnement de la scène. Il faut dire que le festival avait frappé fort l'année dernière et il était difficile de faire mieux pour cette année. Quoi qu'il en soit ce sont les rennais de The Decline qui ouvrent le bal avec toute l'énergie qui les caractérisent. Classiquement estampillés punk-rock, The Decline fait la joie d'un public déjà nombreux. Une impression qui ne nous quittera d'ailleurs pas car nous n'avions pas souvenir qu'il y avait autant de monde l'année dernière pour la première journée. Ceci étant, The Decline joue sans pression et se fait clairement plaisir. Sans sortir des pré-requis du genre, la formation bretonne fait les choses dans le meilleur esprit possible. Cela se voit, cela s'entend et là aussi, comme à la Valley, il n'y a pas de préliminaires.

The Decline (1)

The Decline (2)

The Decline (3)

The Decline (4)

The Decline (5)

The Decline (6)

Retour à la Valley pour voir les norvégiens de Okkultokrati. Avec eux, on s'éloigne de l'épaisseur de Verdun. D'ailleurs ce sont deux groupes qui n'ont rien à voir. Plus souple, plus rentre dedans, plus mélodique également, Okkultokrati fait ce qu'ils peuvent pour captiver l'attention d'un public qui regarde et applaudit poliment la performance du groupe. En leur défaveur, il faut noter un son plus que moyen qui n'a pas mis les compositions du groupe en valeur. C'est dommage car Okkultokrati avait certainement à cœur de bien faire ici et cela se voyait sur scène. Les bonnes volontés ne sont pas toujours récompensées.

Okkultokrati (1)

Okkultokrati (2)

Okkultokrati (3)

Okkultokrati (4)

Okkultokrati (5)

À la Warzone, par contre, on sait rester logique. A un groupe de punk-rock succède un groupe de punk-rock. Comme ça on reste dans la même ambiance. En plus c'est l'heure du déjeuner. Idéal pour les premiers slams qui ne tardent pas à venir. Là encore, une performance un peu à l'ancienne qui nous rappelle nos jeunes années mais qui ne fait pas qu'enchanter que ceux qui ont au moins trois décennies au compteur. Booze & Glory, sans être particulièrement impressionnant, sait appuyer là où cela fait du bien. On se dit que les traditions punk sont bien conservées à la Warzone mais en aucun cas l'endroit n'est devenu un bastion de vieux combattants repliés sur eux mêmes. Bien au contraire, des groupes comme Booze & Glory ne tient pas particulièrement à faire office d'antiquaire musical. C'est l'esprit ouvert et festif qu'on les regarde même si la petite touche nostalgique est bien là.

Booze & Glory (1)

Booze & Glory (2)

Booze & Glory (3)

Booze & Glory (4)

Booze & Glory (5)

Crédits Photos : Fabien Pondard

A voir également :

http://www.hellfest.fr/

?>