.:.Compte Rendu de Concert.:.

Pochette

Peter Kernel & Their Wicked Orchestra

1ère partie : Chien Fantôme

Le : 14-09-2017

Lieu : Nantes, La Scène Michelet

compte rendu proposé par Fabien et publié le 27-09-2017

C'était une occasion à ne pas rater. Peter Kernel était de passage dans le coin et c'était l'un de leur seule date dans l'hexagone. Et c'est à La Scène Michelet qu'on a pu se dégourdir les tympans et ce dans la plus grande décontraction. En première partie c'est Chien Fantôme, formation nantaise, qui ouvre le bal avec une musique de chambre qui sied assez bien au lieu. Si le groupe commence timidement, il prendra plus d'ampleur et d'aisance et fur et à mesure du concert. Le trac des premiers instants s'estompe laissant place à une sorte de soulagement au vu de l'accueil favorable du public déjà nombreux. Il faut que la structure organisatrice n'a pas eu trop de mal pour faire venir du monde. Une campagne efficace, des groupes impeccables, dans un lieu qui est devenu incontournable, emballé c'est pesé. Chien Fantôme profite donc des oreilles attentives, des regards brillants et des sourires qui s'esquissent. Leur musique a beau être mélancolique, elle ne rend pas triste pour autant. Elle respire, vit et s'imprègne en vous. Même si parfois le groupe semble peu assuré (il s'est formé en 2016 mais comptant quand même dans ses rangs des membres de Mermonte), se cherchant du regard, il s'en sort haut la main. Les mains et la voix de la chanteuse ne tremblent pas. C'est donc une belle surprise que ce premier concert et on découvre un groupe dont on aimerait en savoir un peu plus.

Chien Fantome (1)

Chien Fantome (2)

Chien Fantome (3)

Chien Fantome (4)

Chien Fantome (5)

Chien Fantome (6)

Chien Fantome (7)

Mais l'heure n'est pas à faire connaissance (pas encore tout du moins). Peter Kernel entre en scène dans une formule inédite. Accompagné de quatre autres musiciens ce n'est pas Peter Kernel qui se déplace mais Peter Kernel & Their Wicked Orchestra dont le but est de jouer les anciens comme les nouveaux morceaux en acoustique. Si on peine à croire que ce type de formule puisse fonctionner à chaque fois, on est vite rassuré par une formation qui mouille sa chemise, menée par un Aris Bassetti, chef d'orchestre chafouin, et une Barbara Lehnhoff qui perd sa timidité lorsqu'elle se met à chanter et jouer. C'est une véritable claque que l'on se prend en pleine figure et on voit Peter Kernel sous un autre jour, de ceux qu'on ne pouvait soupçonner. Pour autant, si la musique du groupe est très prenante, leurs membres ne peuvent s'empêcher de plaisanter et de parler avec le public entre chaque morceaux comme si c'était naturel et une manière comme une autre de décompresser. Entre délicatesse acoustique et force brut, Peter Kernel est en train de devenir un groupe majeur de la scène indie. On le savait déjà plus au moins mais cela s'est confirmé avec ce concert. Peter Kernel n'est pas un heureux hasard et la décontraction que dégage le groupe n'est sans doute que de façade tant on sent chez eux une application et une volonté de faire une musique qui sort du commun. Assurément, un concert comme celui de La Scène Michelet contribuera à forger leur légende.

Peter Kernel (1)

Peter Kernel (2)

Peter Kernel (3)

Peter Kernel (4)

Peter Kernel (5)

Peter Kernel (6)

Peter Kernel (7)

Peter Kernel (8)

Peter Kernel (9)

Peter Kernel (10)

Peter Kernel (11)

Peter Kernel (12)

Crédits Photos : Fabien Pondard

?>