.:.Chronique.:.

Pochette

Nebelung

Palingenesis

[Temple of Torturous::2014]

|01 Mittwinter|02 Polaris|03 Nachtgewalt|04 Aufgang|05 Wandlung|06 Innerlichkeit|

Où en est le dark folk (ou neofolk c’est selon) ? Il suit son petit bonhomme de chemin sans chercher vraiment à se renouveler tant les grands maîtres semblent avoir déjà tout dit et tout fait. Un groupe comme Nebelung, basé en Allemagne, ne va pas déroger à cette règle en baignant dans une sorte de conservatisme qui va plutôt bien au genre. Si le titre de l’album (ceux qui ont des notions de grec sont avantagés) évoque les thèmes de renaissance et de recréation on a plus l’impression que c’est une boucle qui se poursuit, un cycle qui après s’être achevé, renaît de ses cendres afin de perpétuer une tradition esthétique. Nebelung, opte ici pour le tout acoustique. On ne saurait ici intégrer tout ce qui a attrait avec l’électricité ou l’électronique. Ajoutez à cela une voix profonde, grave et agissant presque en chuchotant, vous aurez tous les ingrédients d’un disque de dark folk semblant sorti d’un hiver mélancolique sans fin. Souvent répétitif et porté sur un faux rythme qui sied parfaitement à cette saison évoquée précédemment. Il faut dire que le dark folkeux n’est pas fait pour les grandes chaleurs. Il se plait ici dans des ambiances mélancoliques et méditatives qui font leur effet et qui, fort heureusement, ne laissent pas penser à une pale copie de Death in June ou Sol Invictus. Dans le genre, Nebelung réussit à sortir des présupposés et à faire une musique qui leur est propre. Palingenesis nous offre donc une belle introspection et on s’imagine déambuler dans la neige recouvrant les sentiers d’une forêt du grand Nord. Il y a un effort certain pour saisir l’émotion et Nebelung est un groupe des plus appliqué. Pour autant, si la beauté est au rendez-vous, on ne saurait être surpris outre mesure. En fait, cela fait longtemps que la dark folk ne surprend plus mais sans être forcément en régression non plus. Des albums comme Palingenesis peuvent laisser espérer.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 06-02-2018

A voir également :

https://nebelung.bandcamp.com/

?>