.:.Chronique.:.

Pochette

Kleefstra l Bakker l Kleefstra

Dize

[Midira Records::2017]

|01 De Holle As Asem|02 Spilsieke Rein|03 Ut Har Eagen Bliedzje|04 Moannegat|

Ce n’est pas la première fois que Anne Chris Bakker, Romke et Jan Kleefstra unissent leurs efforts. Déjà en 2012, ils avaient sorti sur le label Low Points l’album Griis. Dize lui réponds donc comme un écho, cinq ans après et des expériences diverses pour chacun des membres du trio. Si on a croisé les frères Kleefstra sous différentes entités (CMKK, The Alvaret Ensemble ou Piipstjilling), Ann Chris Bakker a préféré poursuivre son chemin seule. Les hollandais se sont retrouvés, donc, pour un nouvel album qui est sorti en quantité limitée (200 exemplaires en tout et pour tout) sur Midira Records. Ici, le trio s’efforce à nous habituer à des températures qui descendent dangereusement en dessous de zéro degré Celsius. La froideur des quatre compositions rappelle celles qu’on a déjà rencontré au sein des différents projets des membres du trio. La chaleur est ici inexistante et la voix monocorde de Jan Kleefstra imprime une glaciation supplémentaire à l’ambiant et au minimalisme brumeux des compositions. En soi, Dize est comme une exploration et la contemplation des grands espaces plongés dans une sorte de froid polaire et où tout serait figés, les paysages comme toute espèce vivante. On reste quelque peu subjugué mais pas forcément au point de devoir crier au chef d’œuvre. A l’évidence les frères Kleefstra et Anne Chris Baker maîtrisent leur sujet et l’aspect quasi clinique et sensible de leur musique reste tout à fait étonnante. Dize aurait très bien pu figurer au catalogue de labels comme Touch ou Cronica sans qu’on y ait quelque chose à redire. Il faut se mettre en tête (de toute façon on le comprend très vite) que ce disque n’est pas là pour se divertir mais bien pour ouvrir sa capacité de perception de la musique, des sons, des ambiances. C’est le propre des musiques ambiants dont les ondulations et diverses nappes électroniques ont, comme c’est le cas ici, un effet réparateur.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 10-01-2018

A voir également :

http://midirarecords.com/

?>