.:.Chronique.:.

Pochette

Hirsch, Andreas Oskar

Row

[Makiphon::2017]

|01 Row Out|02 Row In|

Vous prenez un bateau avec barreur, l'équipe de rameur qui va avec, vous embarquez dessus avec votre matériel d'enregistrement, vous enregistrez une séance d'entrainement et le tour est joué, vous obtenez Row. Sur deux parties, on entend donc une équipe danoise ramer sur les flots au rythme de leur entraîneur qui agit comme un métronome. A chaque fin de séquence on entend ces hommes ranger les rames, parler entre eux après l'effort comme on les entend s'installer à chaque début. L'intérêt de la chose ? Andreas Oskar Hirsch a été commissionné pour cela. Cette collecte de field recordings a, en effet servi dans le cadre d'un festival de théatre (Oreol) sur l'île de Terschelling. Outre l'enregistrement d'une équipe de rameurs dans un cadre naturel (on y entend très distinctement le bruit de l'eau brassée par les rames, les oiseaux qui entourent le plan d'eau, le grincement de ces mêmes rames etc...), c'est ce côté répétitif et quasi séquentiel, prenant la plus grande place des deux pièces jusqu'au relâchement final, qui retient l'attention. Au-delà de cela, Row a quelque chose d'un peu anecdotique, un peu amusant parfois et presque documentaire. On a du mal à se dire que Row peut s'écouter sans être mis en parallèle avec l'utilisation qui en a été faite pendant le festival Oreol. La curiosité peut l'emporter sur ce disque mais il sera difficile d'aller plus avant. Row ne dépasse pas le cadre du disque-document mais il n'est pas certain que Andreas Oskar Hirsch ait cherché plus avant.

note : 5

par Fabien, chronique publiée le 05-12-2017

A voir également :

http://hirschonhirsch.com/

?>