.:.Chronique.:.

Pochette

Dead Cross

Dead Cross

[Ipecac::2017]

|01 Seizure and Desist|02 Idiopathic|03 Obedience School|04 Shillelagh|05 Bela Lugosi's Dead|06 Divine Filth|07 Grave Slave|08 The Future Has Been Cancelled|09 Gag Reflex|10 Church of the Motherfuckers|

Quand on est entre gens de bonne compagnie on ne peut que passer un bon moment. C'est ce que l'on se dit généralement mais en ce qui concerne les super-groupes on a toujours une petite appréhension tant on a tendance à nous vendre la marchandise sur le papier avant d'avoir entendu quoi que ce soit. Pour autant quand on a une formation qui réuni Mike Patton (Faith No More, Fantômas, Tomahawk, Mr.Bungle), Dave Lombardo (Slayer, Fantômas...), Mike Crain (Retox) et Justin Pearson (Retox, The Locust) cela anesthésie les réticences. Il faut dire que également que le groupe a bien communiqué sur le projet distillant plusieurs extraits histoire de bien faire parler de lui. Et force est de constater que cela marche car un groupe comme Dead Cross ne peut décemment pas être pris à la légère. Il y aurait il de la complaisance ? Que nenni. On sait que ces quatre là sont capables de tout et de n'importe quoi. Alors pensez donc, les quatre ensembles c'était peut-être un peu risqué. Mais ouf, l'opération de com nous avait déjà rassuré et l'album confirme les premières impressions. Pas de déception donc. Dead Cross délivre un album coriace où chacun apporte clairement sa patte sans mettre la tête des autres sous l'eau. Aux esprits chagrins qui pensent que ces quatre cavaliers de l'apocalypse font du cabotinage, il faudrait sans doute penser à se détendre un peu. Ce qui est sur c'est que les Dead Cross, eux, ne sont pas en train de chiller. Ce disque est tout le contraire de ce qu'on pourrait appeler une attitude cool. On reconnaît ici les marottes de chacun dans ce qu'ils ont de plus énervés, leur amour pour le contre pieds et les débordements contrôlés (quoique...). On pourrait se dire que Dead Cross n'est qu'un projet de plus (surtout pour Mike Patton) dans la carrière des américains mais on ne peut que s'avouer vaincu à l'écoute de ce premier album. Le quatuor n'est pas là pour faire acte de présence et occuper la place pour ne pas se faire dépasser. Bien au contraire, Dead Cross est le fait de musiciens qui n'ont jamais su lever le pieds et qui ont toujours été hors mode se laissant ainsi une bonne marge de sécurité sur leurs poursuivants. C'est à la fois désespérant et motivant pour ceux qui espèrent un jour surpasser leurs maîtres. Certes ce ne sera pas demain la veille, mais une fois de plus Mike Patton et alii montrent la voie. Grandiloquence, grandeur et décadence sont sans doute les maîtres mots de ce disque bulldozer qui fait du bien quand il passe et re-passe dans votre boîte crânienne.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 27-07-2017

?>