.:.Chronique.:.

Pochette

Redolfi, Michel

Desert Tracks

[Sub Rosa::2016]

|01 Opening|02 Mojave Desert|03 Death Valley|04 Palm Canyon|05 Too Much Sky|

Quand on co-fonde à 18 ans le Groupe de Musique Expérimental de Marseille (GMEM) et qu'on y côtoie des gens comme François Bayle, Jean-Claude Risset, Bernard Parmegiani ou Luc Ferrari on ne peut que prêter attention à ce qu'il fait. Ceci dit, la carrière de Michel Redolfi ne se résume pas qu'à cela. Chercheur aux Etats Unis il fait parti de ceux qui développèrent les premiers synthétiseurs numériques à partir de 1977. Il est également un des précurseurs de la musique subaquatique (underwater music) et invente une instrumentation adéquate ce qui le fait connaître et voyager dans le monde entier. On pourrait encore continuer ainsi longtemps en énumérant les endroits où il est passé, les projets qu'il a monté, les collaborations (notamment avec des plasticiens) mais l'important aujourd'hui c'est la réédition de ce Desert Tracks, initialement paru sur le label INA/GRM en 1988. Un disque qui résume assez bien la démarche de Michel Redolfi. En 1987, il explore le désert Mojave, la Vallée de la mort et le Palm Canyon dans lesquels il enregistre les divers sons et tonalités qu'il a pu entendre. De retour en studio il retraite le tout pour construire les trois pièces qui composent Desert Tracks. Dans l'édition de Sub Rosa, l'album est remodelé et les morceaux renommés. Mais l'essence même de la création originelle qui a été donnée au grand auditorium de la Maison de la Radio est bien là. Une œuvre acousmatique singulière et riche qui rajoute au mystère des endroits que Redolfi a visité. Comme souvent dans ce genre d'exercice on semble être hors du temps et en train de traverser des lieux fantasmés où le merveilleux se mêlent ostensiblement au réel. Michel Redolfi, comme beaucoup de ses comparses, est un sculpteur sonore autant qu'un conteur. Et comme tout conteur, il transmets une vision de son propre vécu, de ses propres perceptions de ce qui l'a entouré à un moment donné de son existence et ce tout en respectant une logique, une trame. En soi, Desert Tracks peut largement être considéré comme un classique de la musique concrète et acousmatique tant la justesse de l'album est éclatante. Cela reste, cependant, un disque pour auditeur averti.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 09-05-2017

A voir également :

http://www.redolfi-music.com/index_n.htm

?>