.:.Chronique.:.

Pochette

Christian Wallumrod Ensemble

Kurzsam and Fulger

[Hubro::2016]

|01 Haksong|02 Fulgsam|03 Langsam|04 Phoniks|05 Klafferas|06 Arpsam|07 Kurzsam und Onward|

Notre dernière rencontre avec Christian Wallumrod était en 2004 avec l'album Merriwinkle dans lequel il s'était associé à Sidsel Endresen et Helge Sten. Inutile de vous dire que le norvégien n'a pas chômé depuis que ce soit sous son nom propre, avec Dans Les Arbres, le Trondheim Jazz Orchestra ou Close Erase. Ici c'est avec le Christian Wallumrod Ensemble qu'il évolue dans lequel on retrouve Eivind Lonning, Espen Reinersten, Tove Törngren et Per Oddvar Johansen. Si l'album démarre de manière assez classique avec Haksong, on glisse dès le deuxième morceaux vers une frange du jazz plus abstraite et expérimentale où les silences sont tout aussi importantes que les séquences orchestrées. Ici, sur Kurzam and Fulger, on assiste à une performance minutieuse, feutrée et où l'on prends le temps de déposer délicatement chaque sonorité. Il n'y a pas d'empressement, pas d'urgence. On sait prendre la mesure de l'espace et du temps pour chacun puisse apprécier chaque nuance de l'album. Et celles-ci sont nombreuses si l'on veut bien se donner la peine d'écouter pleinement ce disque. Si l'on excepte le premier morceau on se rend compte que les autres compositions sont à deux lignes. Il y a, en effet, ce qui est mis en avant et les sonorités abstraites de second plan. Mais il ne faut pas se tromper, ces dernières sont tout aussi importantes voire essentielles car elles viennent nourrir les lignes mélodiques de premier plan. Ceci étant, ce qui est des plus appréciable c'est cette pureté sonore, cette netteté qui vous caresse les tympans. Il n'était donc pas vraiment étonnant qu'avec une telle orientation Christian Wallumrod ait évolué pendant un temps au sein du label ECM. Cela ne veut pas dire que cet album soit trop lisse et trop sage. Ce n'est pas le propos. Il renvoie surtout à un confort d'écoute qui permet de s'installer dans les meilleures conditions pour l'évasion de l'esprit qui nous est ici proposée. Il ne s'agit pas non plus de dire que Kurzman and Fulger a une utilité purement fonctionnelle. Cela va bien sur au-delà de ça. Entre simplicité du propos et abstraction contemplative, cet album est tout simplement beau et tellement symptomatique de ce qui se fait dans le Grand Nord. Impeccable.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 31-03-2017

A voir également :

http://www.christianwallumrod.com/

?>