.:.Chronique.:.

Pochette

Goula, Roger

Overview Effect

[Cognitive Shift Recordings::2016]

|01 Soon Will Wake Up|02 Awe|03 Looking Back to Self Awareness|04 Cognitive Shift|05 Overview Effect|06 Pale Blue Dot|07 Something About Silence|08 If Nothingness Disappears|

Prenez une pincée de René Aubry, une autre de Steve Reich, de Michael Nyman, de Gavin Bryars et tout ce qui ressemble de près ou de loin à la musique contemporaine qui tient de cette ligne et vous aurez une idée à peu près précise de ce que peut faire Roger Goula dans ce premier album. Pour autant Goula dit aussi s'inspirer de la musique baroque mais aussi de la musique électronique. Celle, en tout cas, qui se rapproche d'artistes comme Autechre ou Aphex Twin. Quand on aligne de telles influences on ne peut que s'intéresser à ce Overview Effect qui, après écoute, se révèle assez séduisant. Inspiré par le panorama que peut offrir notre planète quand on la voit de l'espace, Overview Effect est, en effet, une belle échappée dans l'immensité de l'univers, à partir duquel on peut observer la terre dans toute sa splendeur. De fait, le sentiment d'éternité est largement présent, cette sensation de flottement ou d'apesanteur. Mais, Roger Goula n'est pas seulement dans le contemplatif. Sa musique initie également un mouvement qui n'est jamais uniforme. On pense soudain à Gravity, le film d'Alfonso Cuaron, à sa beauté esthétique, son sens de ce même mouvement, de la vitesse, de cette mise en danger permanente avec ses moments de calme et d'espérance. L'approche de Roger Goula se veut autant électronique qu'acoustique. Le mélange des deux n'est certes pas nouveau mais, bien utilisé, il peut se révéler terriblement efficace. Overview Effect est manifestement dans ce cas. Beau, moderne, ample, jamais dans le démonstratif mais plus dans une approche fantasmé de ce que peut être le voyage spatial autour de notre planète. De fait, Roger Goula joue la corde sensible, l'émotion dans tous les sens du terme tout en essayant d'éviter les images d'Epinal. C'était en effet le piège dans lequel il pouvait tomber. Notre homme s'en tire donc avec bien plus que les honneurs s'attachant à captiver nos esprits en nous faisant prendre une hauteur qu'on devrait prendre plus souvent. Objectif largement atteint.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 30-03-2017

A voir également :

http://www.rogergoula.com/

?>