.:.Chronique.:.

Pochette

Swans

The Glowing Man

[Mute / Young God Records::2016]

|01 Cloud of Forgetting|02 Cloud of Unknowing|03 The World Looks Red / The World Looks Black|04 People Like Us|05 Frankie M.|06 When Will I Return ?|07 The Glowing Man|08 Finally, Peace|

Dire que l'on a été gaté par les Swans ces dernières années est un doux euphémisme. Depuis la reformation du groupe par Michael Gira en 2009, ce n'est pas moins de trois albums studios et autant de lives qui sont venus égayer nos tympans. Clairement, la formation américaine a pris une stature qu'elle n'a jamais eu auparavant. Un peu comme Current 93 qui ont su élargir leur public alors qu'ils ont été longtemps cantonné à un cercle d'initiés. A cette différence près que les Swans ont eu une grosse période d'inactivité. 12 ans, ce n'est pas rien. Pourtant, Michael Gira n'a jamais vraiment baissé les bras, se concentrant sur ses différents projets (Angels of Light, The Body Lovers, The World of Skin, Circus Mort, Skin), ses échappées solos et ses diverses collaborations (Dan Matz, Charlemagne Palestine, Lydia Lunch, Etant Donnés, David Coulter...) pour finalement reprendre les choses là où il les avaient laissées. Mais dans l'esprit de Gira il ne s'agissait pas de vivre sur le passé. Swans renaissait pour avancer, créer et évoluer sans cesse. Et c'est bien de cela dont il s'agit avec ce Swans du 21ème siècle. Un groupe en mouvement, qui ne se repose jamais sur ces lauriers et qui s'emploie à bâtir une musique vibrante, puissante et quasi mystique. The Glowing Man est dans cette logique tout en restant, peut-être, le disque le plus accessible du groupe. Il faut se dire qu'un album des Swans n'est pas toujours facile à aborder mais quand on parvient à la maîtriser, c'est comme une révélation. The Glowing Man c'est à la fois la lumière et la fureur, l'amour et la violence, la passion et l'introspection. Il n'est pas toujours aisé de s'y retrouver surtout que les longs morceaux (certains d'entre eux dépassent les vingt minutes) peuvent vous perdre définitivement. Il faut alors s'accrocher et se dire que tout peut arriver. Et, de fait, tout arrive. Avec ce disque on passe sous différents états et on se prend une claque à coup sur. En somme c'est un peu la même chose à chaque fois qu'ils publient un nouvel album. On croit, à tord, que la formation est allée au bout du chemin et qu'il n'y a plus de marge de manœuvre mais ils parviennent à nous démentir dès qu'ils sortent du gué. The Glowing Man ne fait pas exception, repoussant une nouvelle fois les limites avec, en prime, ce moment de grâce où Jennifer Gira vient poser sa voix sur la musique du groupe, contrastant avec celle de Michael, plus lourde, plus inquiétante. Non, vraiment, Swans, était déjà culte hier, ils le demeurent aujourd'hui et demain est la continuation de la légende. Quelque chose nous dit que nous ne sommes pas au bout de nos surprises.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 09-11-2016

A voir également :

http://younggodrecords.com/

?>