.:.Chronique.:.

Pochette

Choir of Young Believers

Rhine Gold

[Ghostly International::2012]

|01 The Third Time|02 Patricia's Thirst|03 Sedated|04 Paralyse|05 Have I Ever Truly Been Here|06 Nye Nummer Et|07 Paint New Horrors|08 The Wind Is Blowing Needles|09 Rhine Gold|

Jannis Noya Makrigiannis est un curieux personnage. Cet ancien membre de Lake Placid a mis sur pied il y a quelques années Choir of Young Believers avec quelques amis mais, clairement, le projet tourne autour de sa propre personne. C'est sans doute pour cela que le personnel de Choir of Young Believers n'est pas fixe. Cependant tout cela est encore bien ambigu. On sent bien que Makrigiannis a pris le dessus mais on ne peut s'empêcher de prendre Choir of Young Believers comme un collectif à part entière. En fait c'est bien un groupe qui se met au service d'un seul homme. Et pourtant, Makrigiannis n'a pas l'air d'un puissant mégalomane, juste quelqu'un qui a besoin d'être bien entouré pour arriver à ces instants de perfection qu'il retranscrit dans ses disques. Parce que oui, Rhine Gold a un côté perfectionniste qui n'est pas déplaisant. Ce n'est pas dans la complexité des chansons qu'il faut voir ce désir mais plutôt sur le ton employé et la couleur sonore. Il faut que cela soit juste, équilibré avec ni plus ni moins de force émotionnelle. En soi un disque comme Rhine Gold ressemble à cette pop glacée des années 80 qui, avec en pointe de mire un Talk Talk, se voulait autant céleste que détachée de la légèreté de ce monde. Makrigiannis serait-il un Mark Hollis en puissance ? Il sera difficile pour lui d'arriver à son niveau. Il pourra s'en rapprocher, effleurer le maitre mais il vaudrait mieux pour lui de suivre sa propre voie. Ca lui évitera bien des frustrations. Et c'est bien ce qui est en train de se passer. Avec ce second album Choir of Young Believers imprime sa marque autour d'un chanteur qui prend presque toute la lumière. Il ne s'agit pas de nombrilisme de la part de Makrigiannis. C'est juste que l'ambiance feutrée et en retenue de la musique fait logiquement ressortir la voix diaphane de Makrigiannis. Mais pour atteindre cette perfection il fallait que cela soit ainsi. Alors certes, les morceaux sont souvent un peu long, étirée et peuvent soutirer quelques baillements. Ce sera bien le seul bémol et défaut que Choir of Young Believers pourrait bien corriger dans le futur. Pour autant, il apparaît essentiel que le groupe se laisse du temps pour installer toute sa panoplie mélodique. C'est le principe de la chamber pop et il faudra faire avec. En tout cas, Choir of Young Believers a manifestement les reins solides et Rhine Gold est à coup sur l'une des plus belle réussite du moment.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 10-06-2012

A voir également :

http://www.myspace.com/choirofyoungbelievers

?>