.:.Chronique.:.

Pochette

Cloup, Michel

Notre Silence

[MC::2011]

|01 Mon histoire|02 Cette Colère|03 Le cercle parfait|04 L'enfant|05 Plusieurs fois cette après-midi|06 Notre silence|07 Avant la fin|08 Un film américain|

Voici donc la suite du single Le cercle parfait / Je te regarde dormir paru en début d'année. Une suite que l'on attendait fébrilement mais avec l'assurance d'un disque aussi solide que ce qu'il a toujours su proposer quel que soit le projet dans lequel il est intervenu. En cela, Notre silence ne sera pas décevant. Les bases de ce disque avaient été posées par Le cercle parfait / Je te regarde dormir. Une formule en duo avec Patric Cartier à la batterie. Une formule réduite pour mieux accentuer cette volonté de Michel Cloup de se livrer, de se rendre plus intime qu'il n'a jamais été. Et comme il est le principal maître d'œuvre (pour Notre silence, Cloup a, en effet, créé sa propre structure) il est parfaitement libre de divaguer et de se montrer aussi bavard qu'il le souhaite. Ainsi, avec son comparse, il agit avec une certaine lenteur et une clarté qui laisse le temps et l'espace à des sentiments divers de pouvoir s'installer durablement. Notre silence est sans doute le disque le plus personnel de Michel Cloup. Il nous prévient bien au début du disque que c'est bien son histoire qu'il va nous conter. Mais, au fonds, cette histoire est aussi un peu la notre. Il nous le dit également. Elle reprend des épisodes qui peuvent être communs à pas mal de monde. C'est peut-être pour cela qu'il nous livre ces tranches de vies parce qu'elles ont un petit côté universel. La vie de Michel Cloup pourrait être la notre finalement, à cette seule différence que, lui, sait la mettre en scène, trouver les mots et la musique justes pour la décrire.

De cette histoire qui appartient à tout le monde qui est loin d'être appaisée « car aujourd'hui, plus qu'hier, la colère reste [son] meilleur carburant » (Cette colère), dans toute sa banalité, Cloup en tire un album habité et sincère qui, malgré son apparente lenteur, reste agité et marqué par ce fatalisme qui la caractérise si bien. Pour autant, Notre silence n'est pas un disque inactif ou larmoyant. Il n'est pas non plus porteur d'espoir. Qu'est-ce qu'il en a à faire, Cloup, de l'espoir ? C'est juste pour les gens immobiles qui attendent dans leur coin qu'on leur donne la solution. Non, Notre silence est un disque miroir car en sa racontant, Cloup nous dessine nos propres portraits. Et pour que cela soit complet il était évident qu'il ne fallait pas délaisser la forme musicale. Et sur ce sujet là, c'est purement et simplement un coup de maître. Irréprochable jusqu'au bout, Cloup et Cartier parviennent à porter les textes avec le ton adéquat, s'adaptant à chaque situation. Alors peut importe que des morceaux comme L'enfant ou Notre silence dépassent les onze minutes, ce qui compte c'est qu'on ne ressente aucune lassitude, que l'on soit captivé par cette justesse de ton et qu'on en ressorte en se disant que Notre silence est vraiment une pièce maitresse dans l'œuvre de Michel Cloup.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 29-08-2011

A voir également :

http://www.myspace.com/michel-cloup

?>