.:.Chronique.:.

Pochette

Prince Miiaou, Le

Fill the Blank with you Own Emptiness

[No Damn Label / 3ème Bureau::2011]

|01 J'ai deux yeux|02 Be Silent|03 I Don't Know My Name|04 Bugs|05 Turn Me Off|06 A Story of Devotion|07 Fill the Blank with you Own Emptiness (part I)|08 Fill the Blank with your Own Emptiness (part II)|09 I Love Nobody|10 Hollow Hero|11 Down in the Hell|12 Easy Target|13 We Both|

Il y a parfois des motifs de satisfaction. Et Le Prince Miiaou en est un. La voir évoluer comme elle le fait depuis ses premiers efforts discographiques est suffisament parlant pour qu'on se dise qu'on a eu raison de la soutenir à l'époque. Depuis Nécessité Microscopique jusqu'à aujourd'hui Le Prince Miiaou s'est constuit, façonné un univers qui n'appartient qu'à elle et qui ne colle tellement pas aux modes franchouillardes du moment. Maud-Elisa Mandeau, parce que c'est elle dont il s'agit, est un vrai personnage, entier qui ne minaude pas et ne prétend aucunement appartenir à un clan quelconque. Autodidacte, franc-tireur, multi-instrumentiste, la jeune femme n'en fait qu'à sa tête mais ne fonce pas tête baissée. En effet, comme à l'époque de Nécessité Microscopique, elle fait preuve d'une grande maturité, cisèle ses chansons mais sait également les faire monter en puissance et en tension. Rien n'est blanc ou noir chez le Prince Miiaou. Elle affiche sa complexité, une sensibilité à fleur de peau et, paradoxalement, toute sa force. Et il n'est pas question, en ce qui la concerne, de dire qu'elle fait "à la manière de". Pour ainsi dire le background de la demoiselle est assez mince. Quelques disques par ci par là, des artistes triés sur le volet (Mogwai, Arcade Fire, Chokebore), écoutés en surdose. Si on organise un concours de blindtest il est tout à fait incertain qu'elle finisse première.

Non, ce nouvel album c'est elle, so moi intérieur, une façon comme une autre de se libérer, d'exister tout simplement. Et elle le fait avec ses propres armes, sans tambours ni trompettes mais avec un enthousiasme certain. C'est ce qui fait la différence avec beaucoup d'autres. L'univers du Prince Miiaou ne rappelle celui de personne. Elle illumine, seule, dans toute sa splendeur, auréoléee d'un songwriting toujours aussi original qui s'éloigne de toute imposture. A l'image d'une Faustine Seilman, Maud-Elisa impressionne par cette capacité à se détacher des clichés misogynes qui circulent habituellement. Une chose est sure, quand les femmes s'en mèlent de cette manière elles apportent un souffle artistique dont elles seules ont le secret. Le Prince Miiaou, sur le principe de chansons bricolées mais bien remplies, continue d'étonner, de grandir et de garder cette fraicheur qui lui donner tout son éclat. Elle impose ainsi son caractère, une musique aussi fragile que volontaire et, manifestement, elle ne se laissera pas marcher sur les pieds. Donc, cette satisfaction ce n'est aucunement cette fierté d'avoir été l'un des seuls à avoir parlé d'elle à ses débuts solos mais bien de voir qu'elle s'est affirmé et qu'elle est devenu plus qu'un espoir dans le paysage musical français. Ce disque en est la preuve, sa notoriété grandissante également. Chapeau mademoiselle et merci pour ces beaux moments.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 25-03-2011

A voir également :

http://www.myspace.com/leprincemiiaou

?>