.:.Chronique.:.

Pochette

Eels

Hombre Lobo - 12 Songs Of Desire

[Vagrant::2009]

|01 Prizefighter|02 That Look You Give That Guy|03 Lilac Breeze|04 In My Dreams|05 Tremendous Dynamite|06 The Longing|07 Fresh Blood|08 What's a Fella Gotta Do|09 My Timing Is Off|10 All the Beautiful Things|11 Beginner's Luck|12 Ordinary Man|

Il fut une époque où Eels était incontournable. De l’époque béni de Beautiful Freaks à, éventuellement, Daisies Of The Galaxy il n’était pas vraiment de bon d’oser critiquer le génie qu’était Mark Oliver Everett, mieux connu par les intimes sous le nom de E. Je dis bien « était » car depuis le bonhomme rame sévèrement pour retrouver l’éclat d’antan. Eels est désormais passé au second plan et ses albums n’ont pas toujours la splendeur de ses premiers essais. Qu’importe, l’énergumène persiste et signe gardant même un public fidèle mais qui ne se fait peut-être plus vraiment d’illusions sur le personnage. Certes, ses disques ne sont pas décevant mais il n’y rien non plus qui mérite la béatification. Jamais franchement mauvais, jamais génial non plus l’œuvre de Eels est pour le moins inégale et ne va pas forcément en s’arrangeant. Hombre Lobo, son dernier album en date, traduit assez bien ce sentiment. Un disque correct qui ressemble plus à une collection de chansons piochées ça et là au lieu d’un ensemble cohérent. Le E n’est pourtant pas lessivé et on sent bien qu’il y a encore de l’envie chez lui mais l’américain ne nous propose plus que de tièdes moments où l’on se dit qu’Everett a peut-être été surestimé pendant toutes ces années. Eels est-il un espoir déçu ? Oui, surement parmi tant d’autres mais, pour être honnête, on savait dès son second disque qu’il n’irait guère plus loin. Ses disques sont depuis longtemps sans surprises et celui-ci ne fait malheureusement pas exception. Un nouvel album est d’ores et déjà prévu pour le début de l’année prochaine. On peut prendre les paris. Celui qui s’intitulera End Times risque fort de ressembler aux précédents. Ca a au moins un avantage, on est sur de ne pas être déçu.

note : 5.5

par Fabien, chronique publiée le 18-10-2009

A voir également :

http://www.myspace.com/eels

?>