.:.Chronique.:.

Pochette

Elderberries, The

Ignorance & Bliss

[Nophono / Sophiane Productions / Discograph::2009]

|01 Au Bikini|02 Lost My Way|03 It Doesn' Really Matter|04 Visions |05 False Acquaintance|06 The Choice|07 Gone Too Far|08 Ungracious|09 Impostar|10 We Should Be Running|11 Far Away|12 Sick Of Silence|

The Elderberries ont récidivé. Nothing Ventured Nothing Gained avait mis les Clermontois (d’adoption pour certains) sur les rails mais n’avait pas permis de convaincre tout le monde. Pour être un peu plus précis le groupe connait autant de fans que de détracteurs. The Elderberries est tout à fait le genre de groupes qui peut attiser quelques animosités. Le groupe reprend les codes d’un rock 70’s avec pas mal de ses clichés et de ses poses en les assumant complètement. D’un côté on pourra toujours émettre l’idée qu’ils le font avec un certain talent et la formule fonctionne à plein régime. De l’autre on ergotera surement sur leur manque de finesse et que la puissance du riff ne fait pas tout. Pourtant, avec leur look à la Lynyrd Skynyrd, le groupe sait se rendre efficace et derrière la grosse artillerie électrique se cache bien souvent des mélodies à la hauteur. Ce qui énerve, finalement, c’est que The Elderberries en fait parfois des caisses à la limite de l’arrogance. Ce n’est surement pas leur but et on imagine mal le groupe se prendre pour les sauveurs du rock (si tant est qu’il y ait encore quelque chose à sauver). Quand on a conscience de tout cela on est un peu le cul entre deux chaises.

A la conclusion on en vient à se dire qu’il est tout à fait inutile de tirer à boulets rouges sur The Elderberries car ce deuxième album est très loin d’être indigeste. Si il n’est pas tout à fait le chantre de la perfection Ignorance & Bliss contient quelques pépites réjouissantes comme It Doesn’t Really Matter. Finalement, ils ont bien raison de ne pas s’en faire. La vie est trop courte pour se focaliser sur ceux qui vous crachent dessus, d’autant plus que ceux-ci ne visent pas toujours juste. The Elderberries jouent sans retenue au risque d’en faire un peu trop par moment mais on ne pourra pas leur enlever cette énergie qui peut se révéler bien des fois assez communicative. On retiendra cela d’eux : cette capacité à rentrer dans le vif du sujet sans prendre de gants et de jouer cet engagement physique intégral. The Elderberries est juste un groupe de rock, dans tous les sens du terme. Il n’y a sans doute pas à chercher plus loin.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 26-07-2009

A voir également :

http://www.myspace.com/theelderberries

?>