.:.Chronique.:.

Pochette

E Jugend

Last Exit Wedding

[Taping Desk O-Phon/Hausmusik::2007]

|01 Mary Harbour|02 What We Call Entertainment|03 Traurig, Aber Wahr|04 K.O. In LA|05 Balkan Express Pt.1|06 Balkan Express Pt.2|07 Antique|08 The National Geographic|09 What About Those Bushfires, Mark?|10 The High Times And Hard Life In Kreuzberg|11 A Tennis Playing Tourist (Longing For Fame)|12 Saber|

Monté un peu comme un side-project, E Jugend comprend des musiciens appartenant aux groupes Ma Chérie For Painting et Baja. Rien que ces deux derniers noms suffisent à rendre E Jugend intéressant, lui qui n'en est pourtant pas à son coup d'essai puisque le groupe a déjà sorti un EP (The High Times And Hard Life Of... - Bonita Celestial Recordings – 1999) et un album (Formate Heaven Syntax HellSaucerlike Recordings – 2002). Les morceaux qui composent ce Last Exit Wedding ont été enregistrés entre 2001 et 2005. Le pari est sans doute risqué de le sortir, ce disque, tel quel, sans que l'on puisse se faire autrement à l'idée que ce n'est qu'un recueil de titres fait à des époques différentes et, dans ce sens, avec un état d'esprit différent. Cependant les différences d'époques entre les morceaux ne se font guère sentir. Si d'aventure il pouvait arriver qu'on les détecte, on arrive sans peine à en faire abstraction. Il faut dire que E Jugend s'affranchit du temps, que leurs compositions sont de celles qui n'auront pas à être marquées par une époque. Ce groupe qui tourne autour de la mise en avant des guitares, qu'elles soient bancales, cristallines ou vaporeuses, est définitivement dans une optique où la lenteur, la rêverie, l'appel des grands espaces ne sont pas que de simples évocations.

E Jugend serait presque une énigme tant leur musique est en dehors de tout cadre commun. Il ne s'agit pas de dire que E Jugend est l'alpha et l'oméga de la musique, on pourrait même leur trouver des accointances avec des groupes comme Labradford, par exemple, mais, assurément, ils sont très loin d'être aussi anodin que bon nombre de groupes post-rock qui ont essayé de survivre à l'âge d'or des années 90. D'ailleurs est-ce que E Jugend n'est qu'un simple groupe de post-rock ? Il apparaît évident qu'ils dépassent ce stade, de par leurs expérimentations sonores et leur volonté de ne pas être fatalement cataloguables. E Jugend se démarque ainsi, en étant multiforme, résolument tourné vers les espaces sonores encore inconnus et qui ne demandent qu'à être découverts. E Jugend explore et continuera à explorer tant que leur fibre créatrice sera présente. Et ce bout de chemin on veut bien le partager avec eux.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 18-05-2007

A voir également :

http://www.myspace.com/ejugend

http://www.ophon.de

?>