.:.Chronique.:.

Pochette

Exeunt

À quoi bon attendre demain si l'avenir est si proche ?

[autoprod::2005]

À quoi bon attendre demain si l’avenir est si proche ? Difficile de voir où ils veulent en venir. Hier, en 2002, on parlait déjà de leur premier EP ex nihilo et depuis les Exeunt semblent avoir travaillé leur style. Ils la jouent à la croisée d’une pop émo et d’un rock instrumental agrémenté de machines et de quelques arrangements de cordes. C’est effectivement ce qui ressort de cet EP au travail graphique assez naïf mais plaisant. Ce quartet parisien revendique des compos fragiles aux textes romantiques et sensibles, bien qu’eux aussi relativement naïfs. La qualité de leur mix est quasiment irréprochable sur les six titres où les guitares sont reines et supportent un chant (trop souvent) plaintif et aigue à la Matthew Bellamy. À l’heure où les montluçonnais de Kaolin sont relativement mal en point dans le domaine de la musique business, Exeunt se faufilent dans cette niche encore chaude après le passage de la (petite ?) déception De retour dans nos criques. Ils sont, sans pour autant plagier qui que ce soit, un mélange de Muse (période Absolution) et de Kaolin. Et c’est donc à partir de là que tout devient une unique question goûts. Si on aime ce genre de musique il y a de quoi être comblé car c’est plutôt très bien foutu. Autrement c’est fatiguant.

note : 5.5

par jean marc, chronique publiée le 03-03-2005

A voir également :

http://exeunt.free.fr/

?>