.:.Chronique.:.

Pochette

Abstractions, The

Novo Navigatio

[Pax Recordings/Edgetone Records::2004]

|01 Freedom From The Known|02 Our Gov. Schwarzenneger|03 Media & Money Our DeMOCKracy|04 Lament The Fallen|05 Take Off Leave Now Never Come Back|06 Christian Bush|07 Noise? What!|08 Epiphany In Bitter Blue|09 Bronze Tear Pass|10 Take Yourself Seriously|11 Red Dusk Over Red Dawn|12 The Routinization Of Modern Life|13 Baroque In Black Fugue|14 Who Killed Desiree Brown|15 The Moon, My Visions|16 Of Phantasmagoric Supposition|17 Voodoo In America?|18 Deadly Silence|19 Burn It Down|

Le projet initié par Rent Romus et Enersto Diaz-Infante, baptisé par le poète/musicien/auteur C.J.Reaven Borosque, n’a rien d’ordinaire. Tout du moins il ne ressemble à rien de ce que l’on peut écouter aujourd’hui. Véritable OVNI brisant toutes les normes The Abstractions porte décidément bien son nom. Il apparaît assez difficile de cerner le cas The Abstractions dès le premier abord. N’ayant pas de directions bien définis cette formation aime cultiver une certaine idée du flou artistique ou vient se mêler différentes orientations musicales qui ont pour seul point commun leur côté abrupt, conceptuel voire expérimental. The Abstractions pourrait presque nous faire rappeler la grande époque de la no-wave tant leur conception jusqu’au-boutiste éclate au grand jour. D’ailleurs tout est « no » dans ce disque. On y ressent comme une forme de négation où vont se croiser ce qu’on pourrait appeler du no-folk, du no-jazz, du no-pop, du no-tout-ce-qu’on-veut…Mais en même temps « Novo Navigatio » se veut aussi comme un regard critique envers le pays d’origine de The Abstractions, les Etats Unis. Un regard que l’on devine pas très favorable à l’administration actuelle de la première puissance mondiale. Remarquez quand on compare A.Schwarzenneger à A.Hitler et que l’on fait passer Bush pour l’un des plus grand escroc de ce siècle on ne risque guère de se tromper. Même si The Abstractions a manifestement la dent dur contre ceux qui sont en train de plonger l’Amérique dans un conservatisme le plus extrémiste qu’il ait jamais connu, on ne peut s’empêcher de partager leur profonde inquiétude.

Sur le disque que dire de plus ? Même s’il apparaît comme des plus difficiles il n’en demeure pas moins qu’il reste intéressant à tous points de vues. « Novo Navigatio » est comme un disque à tiroir. Chaque morceau étant une nouvelle porte qui s’ouvre sur un paysage sonore inconnu mais pour le moins fascinant. C’est sans doute pour cela que disque est si déroutant parce que chaque morceau provoque immanquablement un sentiment différent et dont le but n’est certainement pas de vous caresser dans le bon sens du poil. Un disque qui peut se révéler dérangeant, certes, mais on ne pourra lui enlever cette qualité inventive qui est de se renouveler sur chaque titre et de ne jamais chercher la facilité sans être pour autant être l’incarnation d’un concept fumeux. Ce n’est déjà pas, vous en conviendrez, une mince affaire.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 08-12-2004

A voir également :

http://www.edgetonerecords.com

http://www.paxrecordings.com

?>