.:.Chronique.:.

Pochette

Ehlers, Ekkehard - Suchy, Joseph - Hautzinger, Franz

Soundchambers

[Staubgold/La Baleine::2004]

Les disques concept comme celui-ci ont toujours eu ce côté intello-branchouille qui fatigue assez rapidement pour tous ceux qui ne sont pas armés pour apprécier à se juste valeur les arts contemporain. Les compositions de cet album ont été joués pour la première fois à la Fondation Serralves à Porto. Le genre de lieu qui ne serait sans doute ouvert qu’à une élite intellectuelle ou un parterre de gogo venus se montrer dans un haut lieu de culture. Finalement ce que je viens de dire ce sont les petites pensées toutes faites émises par des gens qui ont du mal à cerner les musiques conceptuelles, ne les comprennent pas, et parfois ne veulent pas les comprendre, et qui n’ont qu’une approche assez succincte de la musique. Il faudrait peut-être un jour arrêter ce genre de préjugés scabreux. Comme si les formes artistiques n’appartenait qu’à une élite. Faux, l’art appartient à tout le monde et se veut ouvert à tous.

Par conséquent et malgré cet aspect conceptuel, « Soundchambers » est un disque ouvert pour tous ceux qui mettent de côté leur vision trop manichéenne de la musique en restant curieux et ouvert à des univers sonores différents. « Soundchambers », qui regroupe les trois musiciens E.Ehlers, J.Suchy et F.Hautzinger, est un disque aux formes presque improvisées, jamais très loin du jazz mais avec des nappes électroniques qui peuvent parfois rappeler certaines productions de chez Jazzland ou Runegramofon. Un album dons assez aérien, aux structures pour le moins malléables et qui ouvre des espaces sonores des plus intéressants. Alors même si on est pas rompu à ce style certes complexe il n’en demeure pas moins qu’on peut trouver cela beau. Il n’y a finalement pas de complexe à avoir vis à vis de « Soundchambers » qu’on peut prendre comme une sorte de voyage initiatique. Sans être une œuvre majeure le disque du trio aura ce mérite de ravir ceux qui se seront donné la peine de prendre un peu de risque en l’écoutant. Enfin je l’espère.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 29-07-2004

A voir également :

http://www.staubgold.com

?>